Aller au contenu principal Aller au menu Aller à la recherche

Tribune du Groupe Union Deux-Sèvres

Bienvenue dans l'espace d'expression du Groupe Union Deux-Sèvres.

Tribune publiée dans le magazine départemental Le 79 du mois de novembre 2018

 

Un état sans solution : des départements sous tension

10 %, c'est la très faible participation de l’État aux dépenses prises en charge par les Départements – 1,5 milliard prévu en 2018 – pour l'accueil des jeunes migrants.

Une charge continuellement croissante qui pèse lourd sur les budgets départementaux alors que la responsabilité incombe clairement à l’État. En effet, seulement 15 à 20 % des jeunes accueillis sont reconnus, après évaluation, Mineurs Non Accompagnés.

Ces mineurs sont alors pris en charge par les services de l'Aide Sociale à l'Enfance des Départements, protégés et encadrés jusqu'à leur majorité. Tous les autres, jeunes majeurs, se retrouvent livrés à eux-mêmes, dépourvus de statut, sans qu'aucune solution ne leur soit proposée. Il est urgent de mettre un terme à cette situation ! Nous demandons à l’État de prendre ses responsabilités ; d'une part, en assurant ses fonctions régaliennes sur l'entrée et le séjour des étrangers, d'autre part, en créant un fichier partagé des migrants afin d'éviter que les Départements n'évaluent plusieurs fois la même personne.

Nous demandons également une réelle prise en charge des dépenses relevant de l'accueil et de l'évaluation des jeunes migrants, dans l'attente d'une recentralisation de ces fonctions par les Services de l’État.


// Groupe Union Deux-Sèvres