Aller au contenu principal Aller au menu Aller à la recherche

Rentrée en Deux-Sèvres : un Département 100 % engagé pour la sécurité et la réussite des collégiens

Retour à la liste
Collégien masque

Dès 2015, le Conseil départemental a inscrit les collèges et l'éducation de la jeunesse deux-sévrienne comme action prioritaire de sa politique de modernisation du territoire. 

  • 50 % des collèges fibrés en fin d'année avec l'objectif de 100 % en juin 2021,
  • une moyenne de 50 % de produits locaux dans l'assiette de chaque collégien,
  • un nouveau collège construit à Bressuire et la modernisation de nombreux établissements,
  • des tablettes numériques distribuées dans chaque établissement...

> les 36 collèges publics du département réunissent de nombreux atouts pour allier réussite et épanouissement des collégiens.

Pour l'année scolaire 2020-2021, le Département poursuit sa lancée en consacrant un budget à l'éducation à la hauteur de l'avenir prometteur souhaité pour les jeunes Deux-Sévriens.

Collégien masque 2

PRESERVER LA SANTE DE CHAQUE COLLÉGIEN

> Le Département fournit des masques lavables à chaque collégien jusqu'à la fin de l'année scolaire

Dans ce contexte de crise sanitaire, la sécurité est une priorité pour le Département des Deux-Sèvres. Aussi, pour être sûr que chaque élève soit bien protégé, la collectivité fournit des masques à tous les collégiens.

Lundi 31 août, les agents du Département ont été mobilisés pour livrer les 36 collèges publics, les 13 collèges privés et les 11 Maisons familiales et rurales du territoire afin que mardi 1er septembre, chaque élève dispose d'une protection contre la Covid-19. Les livraisons de masques en tissu de catégorie 1, lavables, s'échelonneront tout au long de l'année, jusqu'à juin 2021.

Cette mesure s'inscrit dans la continuité de celle décidée lors de la phase de déconfinement. Du 18 mai à fin juin 2020, la collectivité a fourni aux établissements quelque 500 000 masques chirurgicaux à usage unique pour un coût total de 370 000 euros.

> Protocole sanitaire du ministère de l'Education nationale décliné dans chacun des 36 collèges publics

Les 273 agents de la collectivité sont formés pour l'application de ce protocole dans les champs de compétence de la collectivité : la restauration, la maintenance et l'entretien. La fin de l'année scolaire 2019-2020 a d'ailleurs jeté les bases de cette nouvelle organisation liée à la crise sanitaire.

Plusieurs scénarios ont été établis et seront appliqués en fonction du degré de circulation du virus et d'éventuelles directives de l'Etat. Ces scénarios ont été travaillés en lien étroit avec le laboratoire d'analyses Qualyse : protocole pour le séchages mains, méthode d'application des produits désinfectants pour optimiser l'action virucide...

DES COLLEGES MODERNISÉS OU IL FAIT BON APPRENDRE

> Deux chantiers d'envergure engagés : restructuration et modernisation des collèges mortaisais Gérard-Philipe et Philippe-de-Commynes

Les conditions d'accueil sont un préalable à la transmission des savoirs et au bien-être des collégiens.
Aussi ces deux chantiers d'envergure auront pour objectifs de rendre les espaces plus fonctionnels en particulier ceux affectés à la restauration, d'optimiser la performance technique et environnementale des bâtiments et de permettre une adaptation des bâtiments à l'évolution des effectifs.

Collège Philippe de Commynes

> Un investissement de 9,3 millions d'euros pour Philippe-de-Commynes 

Construit et mis en service au début des années 70, le collège Philippe-de-Commynes (capacité d'accueil : 500 élèves) connaîtra plusieurs phases de travaux avec pour fil rouge l'amélioration de la fonctionnalité des lieux et l'inscription dans une logique de réduction de l'empreinte environnementale de ces bâtiments.

L'opération consistera à :

  • reconstruire la demi-pension ;
  • restructurer les locaux de l'ancien espace restauration pour l'accueil des salles de technologie et les locaux des enseignants ;
  • la réfection du chauffage.

Dans un second temps, le bâtiment dédié à l'externat fera l'objet de travaux intérieurs et d'un traitement thermique de l'enveloppe. Cette tranche de travaux permettra d'abaisser la consommation énergétique du bâtiment, cela afin de participer à la préservation de l'environnement et de réduire les coûts de fonctionnement des bâtiments.

> Un investissement de 8,6 millions d'euros pour Gérard-Phillipe

Construit et mis en service en 1968 pour une capacité de 500 élèves, le collège Gérard-Philipe connaîtra plusieurs phases de travaux avec pour objectifs :

  • améliorer la fonctionnalité des espaces en particulier ceux affectés à la restauration ;
  • optimiser la performance technique et environnementale des bâtiments ;
  • permettre un phasage dans le temps des projets et une adaptation des bâtiments à l'évolution des effectifs.

L'opération consistera à :

  • reconstruire la demi-pension afin de lui conférer de meilleures performances techniques et énergétiques ;
  • réaménager l'intérieur du bâtiment externat ;
  • restructurer l'ancienne demi-pension ;
  • extension du préau ;
  • création d'un abri-vélo ;
  • création d'un escalier de sortie de secours ;
  • remise à niveau capacitaire du collège pour 600 élèves.

Dans un second temps, comme pour le collège Philippe-de-Commynes, le bâtiment dédié à l'externat fera l'objet de travaux intérieurs et d'un traitement thermique de l'enveloppe.

Calendrier prévisionnel des travaux pour les deux établissements :

  • concours d'architecte de juillet 2020 à mai 2021 ;
  • études de conception de juin 2021 à avril 2022 ;
  • démarrage des travaux en septembre 2022.

La durée des travaux est estimée pour la première tranche à 15 mois.

> Objectif : 100 % des collèges fibrés en juin 2021

Dès 2016, le Département des Deux-Sèvres a engagé un plan numérique pour l'ensemble des collèges. Ainsi pour prendre le virage de la modernité, l'ensemble des réseaux informatiques des collèges ont été modernisés et des tablettes numériques déployées.
En 2020, les opérations de renouvellement de postes informatiques se sont poursuivis (533 postes acquis pour un montant de 290 000 euros) tout comme la maintenance du parc. En moyenne, chaque établissement dispose d'un équipement informatique pour 2,88 élèves.

Un chantier d'envergure a également été lancé : le raccordement des collèges à la fibre optique.

Porté par Deux-Sèvres Numérique (Syndicat mixte rassemblant les intercommunalités et le Département des Deux-Sèvres) inscrit dans le groupement Poitou Numérique, ce réseau offrira une connexion à très haut débit jusqu'à 100 MB/seconde. Les collèges ont été inscrits comme sites prioritaires et fin 2020, ce sont 50 % des établissements qui seront fibrés avec un objectif de 100 % en juin 2021.

A TABLE QUALITÉ DES ALIMENTS ET GESTES ÉCORESPONSABLES

Déjeuner collège

Jusqu'à 80 % de produits locaux par assiette

Près de 13 000 collégiens déjeunent au collège durant l'année scolaire, soit près de 2 millions de repas préparés et servis chaque année dans les restaurants des collèges publics. Aussi, un accent tout particulier a été mis dès 2017 sur l'approvisionnement de proximité afin de favoriser conjointement la qualité des repas et le développement des filières agroalimentaires deux-sévriennes.

Lors du 1er semestre 2020, plus de 2/3 des collèges avaient atteint le ratio de 40% de produits locaux par assiette et la moyenne départementale d'achat local s'établissait à 50 %. La palme du consommer local revenant au collège Marie-de-la-Tour-d'Auvergne à Thouars affichant 80 % de produits locaux par assiette

Le Département a ensuite élargi ce dispositif par l'octroi d'une aide de 0,05 euro par repas pour les collèges ayant atteint un objectif de 10 % de leur approvisionnement issu de l'agriculture biologique. Le collège Denfert-Rochereau de Saint-Maixent-l'Ecole avec 18,14% de produits biologiques par assiette s'offre la première marche du podium lors du premier semestre 2020.

Moins de déchets, moins de gaspillage

La mise en place du projet de lutte contre le gaspillage alimentaire dans les collèges deux-sévriens a débuté en 2016. Ces mesures anti-gaspi permettent de répondre à plusieurs objectifs :

  • la maîtrise des coûts dans la confection des repas ;
  • la mise en conformité avec la réglementation sur les déchets et la loi EGALIM ;
  • la politique départementale en faveur de la promotion de l'approvisionnement de proximité et d'une alimentation qualitative ;
  • les enjeux éducatifs associés et le développement de la responsabilité citoyenne de l'individu ;
  • un objectif d'amélioration des conditions de travail notamment avec la réduction de la charge des sacs à déchets.

A ce jour, 24 collèges sont engagés dans la démarche et en moyenne, le grammage de déchets par élève a diminué de 20 %

SPORT ET CULTURE POUR L'ÉPANOUISSEMENT DES JEUNES 

Du sport pour tous

Le Département encourage la pratique sportive et la découverte de disciplines sportives en apportant une aide financière au fonctionnement du comité départemental de l'UNSS ainsi qu'une participation aux frais de déplacements des équipes des collèges aux championnats de France.

En parallèle de ce soutien, les accompagnements du Département se déclinent sous la forme :

  • d'aides au fonctionnement des sections sportives scolaires ;
  • d'aides versées aux collectivités propriétaires de gymnases et de stades pour leur fonctionnement, cela en fonction des heures réelles d'utilisation par les collégiens ;
  • d'aides au transport versées à l'établissement pour les élèves de 6e pour se rendre à la piscine lorsque cette dernière n'est pas située sur la commune du collège ;
  • d'aides à l'utilisation versées aux collectivités propriétaires de piscines pour leur utilisation par les élèves de 6e ;
  • d'aides à l'investissement en versant des subventions aux collectivités propriétaires de gymnases, stades et piscines au titre du Contrat d'accompagnement de proximité (CAP 79).

Théâtre, cinéma, musique...

Pour cette année 2020-2021, le Département reconduit les résidences artistiques au sein des collèges Jean-Monnet à Lezay, Roger-Thabault à Mazières-en-Gâtine, Pierre-et-Marie-Curie à Niort, Jean-Zay à Niort.

Véritables instruments de l'éducation artistique et culturelle, ces résidences artistiques présentent la double vertu de répondre à des enjeux de réussite scolaire dans les collèges ainsi qu'à des enjeux de développement équilibré du territoire.

Le Département alloue également des crédits pour permettre aux collégiens de découvrir, le cinéma, la musique... en finançant notamment les frais de transport des collégiens inscrits dans le dispositif « Collèges au cinéma » ou des associations intervenant dans le cadre du dispositif « Chorales ».

Pass Culture Sport

Sport et culture après la classe

Dans le cadre de son Plan de relance, le Département a mis en place le Pass culture sport 79.

Objectifs : soutenir financièrement les familles et inciter les jeunes Deux- Sévriens dont les collégiens à rejoindre les clubs et associations sportives et culturelles.

Grâce à ce dispositif, les jeunes âgés de 6 à 17 ans pourront bénéficier d'un remboursement de 15 euros pour une inscription à une activité sportive ou culturelle et de 30 euros supplémentaires pour une seconde inscription à une activité de nature différente. Cela, sans conditions de revenus.

Pour bénéficier de cette aide, il suffit de : se rendre sur www.passculturesport79.fr > créer son compte >  déposer sa demande.

Le Département versera l'aide directement sur le compte bancaire du demandeur.

BÂTIR LE FUTUR DES COLLÉGIENS EN SOUTENANT L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

Formations universitaires et bourses doctorales

Bien que n'étant pas une compétence du Département, la collectivité réitère son soutien à l'enseignement supérieur. Une enveloppe de 250 700 euros est dévolue l'Université de Poitiers pour le fonctionnement des filières d'enseignement supérieur délocalisées au coeur du Pôle universitaire de Niort (PUN). Les formations qui y sont dispensées présentent des taux d'insertion remarquables avec, notamment pour le domaine banque-assurance, des débouchés de proximité.
Un budget de 60 000 euros est également attribué aux bourses d'études et de recherche.

L'Iffcam et son rayonnement national

A l'Institut francophone de formation au cinéma animalier de Ménigoute (Iffcam), les élèves ont renoué avec le statut estudiantin. Deux diplômes marqués par le sceau universitaire rochelais ont vu le jour lors de la rentrée 2019-2020.

Un avenir prometteur pour cet établissement qui jouit d'une véritable notoriété nationale voire internationale et dont le taux d'insertion professionnelle à l'issue du cycle d'étude est de l'ordre de 70 % .

Créé en 2004 à l'initiative du Département des Deux- Sèvres, propriétaire des lieux, l'institut bénéficie d'une subvention du Département de 171 300 euros.